Amitié 5

Kwé

Ne porte aucun jugement moral sur tes frères; vous appartenez au même

Esprit.


Les yeux de tes frères sont le miroir de ton âme. Apprends à y lire tes

propres angoisses, tes joies, tes certitudes, tes désirs. Apprends à les

aimer.

 

L'homme de sagesse ne se détourne pas de ses frères. Il les considère

comme l'oiseau privé d'ailes, comme le poisson rejeté par la rivière, qui

meurt asphyxié sur la berge.

 

Apprends à respecter tes frères des autres règnes, les animaux, les

végétaux, car ils sont vivants et appartiennent à la même Création.

 

Prends exemple sur l'Indien des plaines. Il était empli de compassion

et d'amour pour la nature. Il aimait la terre et toutes les choses de la

terre, et son attachement grandissait avec l'âge. Les vieillards ne

s'asseyaient ni ne reposaient à même la terre sans le sentiment de

s'approcher des forces maternelles. La terre était douce sous la peau

et  ils aimaient à ôter leurs mocassins et à marcher pieds nus sur la

terre sacrée.

 

Les vieux Indiens se tenaient à même le sol plutôt que de rester séparés

des forces de vie. S'asseoir ou s'allonger ainsi leur permettait de penser

plus profondément, de sentir plus vivement; ils contemplaient alors avec

une plus grande clarté les mystères de la vie et se sentaient plus proches

de toutes les forces vivantes qui les entouraient. Ils entretenaient un

sentiment de fraternité envers le monde des animaux qui leur gardaient

leur confiance. La familiarité était si étroite avec leurs amis à plumes

ou à fourrure que, tels des frères, ils parlaient le même langage.

 

La fraternité n'est pas réduite à la communauté des hommes, à son

environnement immédiat. Elle s'étend jusqu'aux étoiles les plus

lointaines.

 

Approche ton frère avec un sentiment d'amitié et d'adoration. Il n'est

pas simplement ton frère de douleur et de solitude, mais la preuve du

miracle de la Vie, comme toi porteur d'un souffle et d'une âme,

image vivante du Grand Esprit de l'univers.

 

Ne juge pas, ne décide pas de ce qui est bien ou mal sans avoir consulté

ton propre coeur.

 

L'amitié n'est jamais tapageuse. Les démonstrations d'affection prouvent

l'instabilité des sentiments, l'inquiétude, la peur de perdre ce que l'on

aime.

 

L'ami arrive comme le vent du printemps, avec des parfums de fleurs

et la douce lumière du ciel. Il se tient sur le seuil de l'âme, toujours

joyeux et bienveillant.

 

Le vrai sentiment est comme la rivière qui coule au soleil, puis

traverse l'obscurité de la nuit dans le même murmure joyeux.

 

Apprends à rire, deviens un soleil pour tes amis.

 

Ne cède pas aux violences de l'imagination, qui font naître l'envie,

le mépris, la colère. Sois en paix avec toi-même, et les autres

s'accorderont à toi comme les notes d'une même musique.

 

N'attends rien des autres, si tu n'as encore toi-même donné. Prends

exemple sur la terre sacrée qui donne toujours, renouvelle sans

cesse, fait renaître, et jamais ne retient.

 

Paix et harmonie à Tous...


Bad Feet Walking

Loup Blanc


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire