La Méditation 6

Kwé


La Méditation 6


- Méditer, c'est voir se lever les soleils de l'esprit, après les épreuves nocturnes,

les tempêtes et les tourments de l'âme. Apprends à méditer si tu veux voir le

monde avec des yeux neufs.


- Si tu veux tenir ton esprit en éveil, médite au bord d'une rivière, après avoir

fait le vide en toi, jambes croisées, les yeux clos, simplement attentif au

bruissement de l'eau sur le rocher. Très vite la rivière n'est plus extérieure à

ta conscience. Elle en fait partie, comme le sang court dans le corps. Le

mouvement de l'eau devient plus vif, plus lumineux. Tout ton être est envahi

par une mystérieuse présence. C'est l'Esprit qui s'écoule à flots dorés de ton

esprit.


- Concentre-toi sur ton coeur, imagine-le rayonnant, battant au rythme de

l'univers, et il s'ouvrira comme la fleur du matin, libérant tous les parfums de

l'âme.


- Change de point de vue sur toi-même. Tu n'es pas seulement un être de

sensations, limité par l'enveloppe physique d'un corps. Apprends à déplacer

ton esprit et à te regarder de l'extérieur, comme un simple spectateur. Le

déplacement de ta conscience te permettra de méditer à l'intérieur d'un arbre

et de sentir circuler la sève dans le coeur lumineux d'une fleur, ou dans le

granit secret d'une montagne. Alors l'arbre, la fleur et la montagne

deviendront tes alliés, dans ce monde et en l'autre.


- Profite des moments de silence pour t'écouter toi-même, pour rechercher la

source profonde, derrière les pensées inutiles et l'encombrement des mots.

Méditer, c'est contempler le mystère de la nature, son miracle permanent, à

l'intérieur de soi. Il n'y a nul autre lieu pour communier avec le Grand Esprit

de l'Univers.


- L'esprit qui contemple voit la danse et les tourbillons sans fin des mondes,

les lumières et les couleurs qui sont au commencement des choses. Tout ce

qui l'entoure, toute la sphère de l'espace, n'est plus loin de lui, mais en lui, à

l'intérieur de lui.


- Apprends à méditer sur l'Eternel Instant. Il est la source de l'âme et du corps,

du haut et du bas, du jour et de la nuit, de la vie et de la mort. En lui, toutes

les contradictions se rassemblent comme un vol d'oiseaux blancs.


- La Création n'appartient pas à un passé hors d'atteinte, mais à l'Eternel

Présent. Il est l'océan de tranquillité, la forêt bienheureuse où le daim, l'ours

et le jaguar partagent la même amitié, où les contraires s'abolissent pour ne

former qu'un seul arc-en-ciel de lumière.


- Le corps au repos, la respiration calme, les yeux fermés sur la lumière

intérieur, tu es dans cet état de conscience particulier où la fissure n'existe

plus entre esprit et matière, âme et corps. Entre les deux coule le même

fleuve d'amour spirituel, qui n'est autre que l'univers unifié, réconcilié. Un

sentiment océanique t'emporte au-delà de toi-même, vers une lumière et une

paix toujours plus grandes. La méditation te permet de découvrir la lumière

plus enfouie, le centre ultime, qui est la paix profonde de l'esprit. Apprends à

communier avec toi-même, par le silence de la prière et la plénitude de l'âme,

qui est la force humble de l'amour, son innocence lumineuse.


- La méditation favorise la perception immédiate du monde. Les frontières

disparaissent, les distances sont supprimées. Alors nous pouvons vivre à la

fois dans la vallée et au sommet de la montagne.


- L'immobilité de l'esprit se contemplant lui-même n'est possible que lorsque le

cerveau repose, calme comme un lac de printemps. Alors, plus rien ne brouille

la vision, et l'univers tout entier s'y reflète avec le même émerveillement, la

même joie simple.


- Lorsque tu as recours à la méditation, souviens-toi que tu ignores tout de

toi-même. Prépare-toi comme pour une grande rencontre. Tu vas te déplacer

dans un territoire sacré, rencontrer des maîtres-esprits, des animaux de

pouvoir, l'âme de tes ancêtres, et celle de tous ceux qui t'ont précédé sur le

sentier de la vie. L 'esprit de l'homme est un gouffre de pure lumière, qui

s'étend loin dans l'infini du corps et qui traverse les âges.


- Le centre de l'homme qui médite est aussi celui de l'univers, son

commencement et sa fin, le lieu où tout recommence.


- Ne te laisse pas décourager par les difficultés de la méditation. Persévère avec

volonté, amour et lucidité. En toi, chaque jour, fais lever un soleil.


- Le but de la méditation : rejoindre l'espace intérieur du coeur, la clairière

d'éternité, source de toute joie.


- Apprendre à voir suppose l'utilisation de tes cinq sens rassemblés en une

seule sensation, aussi fine que la lame d'un couteau. C'est alors seulement

que l'obscurité se déchire et que le plein soleil nous apparaît, simultanément,

dans ce monde et dans l'autre.


- Médite sur le changement perpétuel du jour et de la nuit, de la vie et de la

mort, et ta vie ne disparaîtra plus, elle reviendra sans cesse. Plus rien ne

sortira du cercle sacré.


- Garde-toi des conceptions et des jugements fondés sur la mentalité humaine;

ils ne prennent pas en compte les multiples aspects de la nature et les rêves

des hommes. Ils ne traduisent pas l'étendue réelle des sensations et des

perceptions.


- Tous les pouvoirs dorment dans ton esprit, comme les diamants dans la mine.

Il ne tient qu'à toi d'y descendre, muni de la lampe de sagesse.


- Recherche l'intensité du contact avec la nature jusqu'au vertige si tu veux

communier avec l'esprit caché derrière toute chose.


- Que signifie " mille ans " ou " hier " ? Que signifie " près " ou " lointain " ?

Celui qui se tient calmement au centre de lui-même comprend l'illusion du

temps, ses jeux d'ombre, sa fantasmagorie. La ruse du temps consiste à nous

faire croire qu'il s'échappe, alors qu'il revient sans cesse et ne quitte jamais le

cercle.


- Tout ce que fait un Indien, il le fait dans un cercle. Dans les temps anciens,

lorsque nous étions un peuple heureux et fort, notre pouvoir nous venait du

cercle sacré de la nation, et tant qu'il ne fut brisé, notre peuple a prospéré.

Cette connaissance nous vint de l'outre-monde, avec notre religion.


- Considère le futur et le passé comme les berges d'un même fleuve qui, en

s'écoulant, remonte vers sa source. Médite cette vision si tu veux libérer ton

esprit.


- Le  grimpeur n'hésite pas à se pencher sur l'abîme, malgré l'étroitesse du

sentier. Il fait confiance à l'esprit de l'homme-oiseau dans sa progression

périlleuse. Il s'entoure d'esprits protecteurs, adresse des prières au vide, sans

perdre de vue la lumière qui filtre, là-haut, à travers les nuées.


- Prends refuge en toi, si tu veux aider les autres. Toutes les forces vivantes de

l'univers se croisent dans le coeur de l'homme.


Bad Feet Walking

Loup Blanc


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau