La Méditation 7


Kwé


La Méditation 7


- L'arbre médite par sa seule présence, solide dans ses racines, aérien dans le

déploiement végétal de ses branches, parcouru de sensations chaudes et

lumineuses. Comme lui, prends conscience de ta vie profonde si tu veux

affiner tes perceptions et communier avec le monde sensible.


- Ta vie quotidienne est un fleuve en mouvement, aux conséquences

incalculables. Par la méditation, pénètre le secret de l'Instant. Tu pourras

alors prévenir les dangers, comme l'aigle qui survole le fleuve et embrasse du

regard tous ses méandres.


- La plus haute sagesse reste celle du coeur. Devant lui,, l'univers se fait à la

fois humble et protecteur, et les étoiles se mettent à prier.


- Tu es libre d'agir, de parler et de penser en union avec ton esprit. Combats ta

peur et l'amour te donnera sa force. Il n'y a pas d'autre voie pour réveiller la

lumière de l'esprit, et redonner à l'homme le pouvoir perdu.


- Dans la bulle éphémère des jours, l'esprit qui médite construit un temps

éternel qui ne passera pas. A chaque instant, il recommence le monde.


- Ton frère est une étoile errante qui a perdu sa lumière. Approche-le dans la

clarté de l'esprit et ranime son pouvoir, comme la torche communique le feu à

une autre torche. Apprends à faire circuler l'amour.


- La sagesse et la connaissance du monde passent par un esprit pacifié, ayant

apprivoisé les chevaux sauvages de la pensée. Il maîtrise les querelles de

l'âme, les rêves malfaisants en laissant la lampe allumée en permanence à

l'intérieur de lui-même.


- Tout passe. Les bisons ne reviendront plus, les villes des hommes occupent

désormais prairies et montagnes. Que reste-t-il à l'homme libre ? Le territoire

de son esprit, immense, que nul jamais ne pourra envahir. Redeviens

l'homme libre, le guerrier de toi-même, comme l'étaient jadis nos ancêtres

sioux à l'époque des grandes chasses.


- Cultive la charité, la patience et l'effort si tu souhaites garder en toi la

sagesse de l'âme.


- Ce que les hommes appellent relaxation est l'art d'abandonner le corps à la

toute-puissance de l'esprit, à son pouvoir purificateur. Le corps remonte à sa

propre source pour y puiser une vie nouvelle.


- Durant la méditation, le corps devient le rêve de l'esprit.


- Supprime en toi la haine et la peur qui empêchent d'avancer librement vers

soi-même et les autres.


- Ce qui tourmente les hommes, ce n'est pas l'opinion des autres, mais

l'opinion qu'ils ont d'eux-mêmes, dans le secret de leur coeur. Ne doute pas,

n'analyse pas, ne compare pas. Apprends la confiance qui ne s'appuie pas sur

les pensées, mais sur la perception vivante et sacrée du corps. Tu es au

monde, et chacune de tes pensées appartient au miracle de la vie.


- Celui qui médite repousse les limites de sa mémoire. Il devient conscient de

lui-même et du monde dans leur totalité.


- Pour vivre avec soi-même et les autres en parfaite amitié, il suffit d'observer

les mouvements de l'esprit calmement, comme le promeneur observe une

rivière tranquille.


- Pour comprendre une chose en profondeur, connaître son contenu, sa nature,

regarde à l'intérieur de ton propre esprit. Celui-ci possède les pouvoirs

mystérieux du Grand Univers, la même magie, et il est capable de tous les

miracles.


- L'esprit de l'homme est aussi précieux que l'air qu'il respire. Quand tu

médites, apprends à les voir comme une même énergie, un même courant,

un même souffle, et tu connaîtras la paix de l'esprit et son action

bienfaisante sur chacun de tes actes, sur chacune de tes pensées.


- Descends en toi et tu découvriras des soleil oubliés par les hommes, qui

pourtant n'ont jamais cessé de briller. Arrache les rideaux d'ombre,

contemple l'univers dans son infinie sagesse.


- Quand tu médites, le ciel s'ouvre à l'intérieur de toi. Il n'est plus alors

inaccessible, hors d'atteinte de la conscience. Ce sentiment d'extase

rapproche le coeur de l'homme de celui de l'univers.


- Ferme les yeux sans perdre ta vigilance, et surveille les mouvements de ton

esprit. Ils t'apprendront beaucoup sur les mystères de l'âme, la réalité des

êtres et des choses. Ton esprit n'aurait aucun pouvoir sans la volonté de ta

conscience. Apprends à voir loin à l'intérieur de toi-même, puis décide ce qui

est bien pour toi, change ta vie et la douleur et les conflits disparaîtront. Tu es

dans le lieu où tout commence.


- La méditation cherche le coeur, comme la pointe d'une flèche. Elle est l'arme

du guerrier spirituel. Utilise-la pour combattre tes propres démons intérieurs.


- Dans tous tes actes, prends conscience de l'instant présent, oublie le poids du

passé et la crainte de l'avenir. Evite les questions, les hésitations, les

incertitudes.Si tu entends être heureux, sois présent à toi-même, en accord

avec le monde qui t'entoure, dans une communion amoureuse et fervente de

l'Instant, sans perdre ta lucidité.


- Dans la méditation, la pensée se tait pour laisser parler l'amour. Elle n'exige pas,

ne juge pas, ne commande pas, mais se contente d'aimer, légère comme l'eau

qui danse au soleil. Elle regarde le monde avec des yeux de lumière.


- L'action longtemps méditée agit en parfait accord avec l'esprit. Elle ne

participe plus à la confusion du monde, à sa souffrance, car le coeur de

l'homme l'accompagne comme la lumière accompagne la flèche tirée

par l'arc.


- Apprends à prier si tu veux aider les autres. Pour cela rapproche-toi de ta

propre enfance pendant ta méditation, et retrouve l'innocence de l'esprit.

L'acte même de prier est un acte d'amour.


- Les  territoires intérieurs sont semés d'embûches et de pièges. Ce sont les

manies, les mauvaises habitudes, les blessures de l'âme, jamais guéries.

Descends en toi, muni de la torche de l'esprit. Prends conscience de la

merveilleuse aventure qui t'est offerte : il n'y a pas eu d'autres voyageurs

avant toi.


- Plonge à l'intérieur de toi-même et deviens ton propre guérisseur.


Bad Feet Walking


Loup Blanc


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau