La Sérénité 1


Kwé


La Sérénité 1


- Le Silence est l'équilibre absolu du corps, de l'esprit et de l'âme.

L'homme qui préserve l'unité de son être reste à jamais calme

et inébranlable face aux tempêtes de l'existence.

Pas une feuille ne bouge sur l'arbre, aucune ride à la surface de l'étang

ne brille : telle est, pour le sage, l'attitude idéale pour la conduite de la vie.


- Apprends à freiner ta course, à rassembler tes forces, à maîtriser ta confusion,

à calmer ta dissipation. L'oiseau arrête son vol en un lieu pour faire son nid,

et en un autre pour se reposer dans son parcours.


- Le Soleil, la lune, les étoiles... comme le coeur de l'homme, sont les lieux où

Dieu s'est arrêté pour révéler son amour.

L'Indien pense à ces endroits et y adresse ses prières. Il y gagne assistance

et bénédiction.


- Observe la nature autour de toi, la solitude d'une plaine ou la majesté d'une

montagne. Toute créature vivante, toute planète tire sa vie du soleil.

Toute créature vivante, toute plante est un bienfait.


- Médite sur la sérénité du ciel, la légèreté du nuage, éloigne-toi de tout ce qui

encombre et alourdit l'esprit. Change ta manière de voir et de sentir.

" Au sommet de la montagne est suspendu un nuage, et mon coeur

est suspendu à lui. "

Ainsi pense et médite le sage Navajo.


- Sois toi-même, apprends par tes actes à créer des émotions, des sensations

et des couleurs, comme le peintre, comme le créateur d'univers.

En toi réside le lieu du plus grand amour. Il n'y a pas d'autre lieu pour aimer.


- Sois attentif aux bruits de la nature, à tes propres pensées, à tes sensations

internes, aux émotions et réactions de ton entourage, sans violence, avec

amour et adoration - alors ton esprit s'ouvrira comme la fleur au matin,

l'univers te révélera sa beauté et chaque instant de ta vie sera comme

un premier soleil.


- Ne regarde plus le monde avec inquiétude. Tes yeux dispensent la lumière

du jour. Ils sont le miroir du monde.


- Ne retiens pas les mauvaises pensées, les sentiments de colère, de crainte

ou de culpabilité. Regarde-les passer comme les oiseaux du ciel, sans

laisser de traces.


- Apprends à communiquer avec les autres formes de vie - l'arbre, le ruisseau,

l'animal. Ils sont les autres formes de toi-même.


- Joie et chagrin, plaisir et tristesse nous habitent alternativement, tout comme

le jour et la nuit, la vie et la mort. Si tu souhaites progresser spirituellement,

considère-les comme les deux rives d'un fleuve qui coule dans le même sens.


- Recherche des moments de solitude, loin du tumulte des grandes villes. Dans

la solitude, les pensées restent plus facilement au repos. Ne les considère pas

comme les conséquences de tes angoisses et de tes problèmes. Nos pensées

et nos idées sont la nature, tout autant que les vagues d'un fleuve ou les

nuages qui flottent dans le ciel. Elles ont besoin de lumière pour vivre et

se rendre visibles.


- L'Esprit engendre les pensées comme la prairie engendre l'herbe, avec la même

simplicité. Un champ stérile, envahi de ronces et de mauvaises herbes, sera une

mauvaise nourriture pour le bison des plaines, dangereuse pour sa survie. Il en

est de même des pensées qui naissent dans ton esprit.


- Si tu espères échapper au tourbillon mortel des jours, à l'anxiété des choses qui

naissent et meurent, absorbe-toi dans la contemplation de la nature. Observe le

mouvement du soleil, la succession de la nuit et du jour, les neiges d'hivers et la

douceur du printemps... Les choses reviennent, selon l'antique loi du cercle.


- Le Vent, dans sa plus grande puissance, tourbillonne. Les oiseaux font leur nid

en rond, et le soleil s'élève et redescend dans un cercle. Tout ce que fait le

Pouvoir de l'univers se fait dans un cercle. Cette perception du monde

communique une grande sagesse.


- Nous ne cesserons jamais d'explorer l'univers, au-dedans de nous et à l'extérieur.

La fin de toutes nos explorations consistera à regagner notre point de départ et à

le découvrir pour la première fois.


- Dieu, à travers la nature, nous laisse cette possibilité infinie : nous sommes libres de

faire les choses avec amour. En d'autres termes, vous devez prendre des risques

pour vivre et pour aimer, retrouver le sentiment d'abandon de l'enfant, sa joie

simple, sa grande confiance, sans jamais perdre la lucidité du guerrier.


- Ne perds pas l'innocense et la vulnérabilité du coeur. Il ne s'agit pas de deux choses

différentes, l'une n'est pas la conséquence de l'autre. Le sage est en même temps

l'aigle des nuées et l'hirondelle encore fragile, étonnée par les premières lueurs

du printemps.


Bad Feet Walking


Loup Blanc



2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau